@emylit_tesratures

samedi 24 février 2018

📖 Chronique : Toi et moi c'est compliqué ! ✍️ de Louise Valmont

samedi, février 24, 2018 0 Comments


Résumé : Il est tout ce que je déteste, je suis tout ce qu'il s'interdit ! Neil et Mia ne se connaissent pas mais ont tout pour se détester ! Réunis par Ivy, une amie commune, pour une fête en l'honneur de Kim et Alec, ils vont devoir apprendre à vivre ensemble. Mais le séjour tourne à la catastrophe : Kim et Alec ne peuvent plus se supporter, Ivy fait gaffe sur gaffe, une tempête tropicale empêche tout le monde de s'échapper... Crises de nerfs, crises de rire, folle attirance... Comment Neil et Mia vont-ils sortir de cette semaine mémorable ?

Titre : Toi et moi c'est compliqué !

Autrice : Louise Valmont

Maison d'édition : Addictives
Genre : Romance
Nombre de pages : 648
Tome unique
Date de sortie : 18 Janvier 2018
Lu en : version papier



Merci aux éditions Addictives et à Babelio pour cette occasion de découvrir ce petit pavé !


Je dois reconnaitre que je n'avais pas entendu parler de Toi et moi c'est compliqué ! avant de le voir sur l'offre de la masse critique de Babelio. Et je ne m'attendais pas non plus à voir arriver ce petit pavé. Mais logique, cette histoire a d'abord était publiée en plusieurs tomes et ici, c'est un intégral.

Bref, passons sur le côté palpable du livre pour se concentrer sur ce qu'il contient : l'histoire. Malheureusement, je suis déçue de cette lecture. Pas totalement totalement, mais quand même pas mal.

Ce qui m'a vraiment dérangé dans ma lecture c'est le manque de crédibilité. J'explique parce que là vous ne devez pas trop comprendre où je veux en venir. Mais tous les événements du livre sont mis là pour alimenter l'histoire. Tout tombe trop bien. Par exemple, la rencontre entre Neil et Mia n'est qu'une succession de "bonnes" coïncidences. 
Un cyclone s'abat sur leur lieu de séjour alors que :
  • les cyclones sont particulièrement rares dans cette région à cette époque
  • il arrive le lendemain de leur arrivée mais bizarrement aucune alerte météo, rien ni personne n'a prévu ce cyclone
  • étrangement, ça tombait à pic qu'un cyclone les cloue dans leur maison de vacances...
Voilà, c'est typiquement ce genre de choses qui m'agacent dans un livre. Bien sûr les évènements servent l'histoire, mais pitié, que ce soit plausible quand même ! Et c'est plein de choses comme ça qui s'enchainent du début à la fin et ça me fait perdre l'intérêt pour l'histoire. Je l'ai lue, pas vécue.

Autre point, ce livre en version intégrale est bien trop long. Franchement, de nombreux passages ne m'ont pas paru très utiles à l'histoire. Je pense que la lecture doit être plus agréable en version tomes. Bon j'aurais pu lire partie par partie mais en l'occurence dans le cadre d'un partenariat, ce n'est pas possible pour tenir le délai.

Maintenant que je suis passée sur les points de friction, il faut quand même que je vous précise que le dernier tiers environ a relancé ma lecture. En arrivant vers la fin, je suis un peu plus rentrée dans l'histoire et les relations entre les personnages, ce qui est bien plus agréable à la lecture !

Et d'ailleurs côté personnages, Mia n'est pas un personnage que je retiendrai. Je ne sais pas exactement ce qui m'a dérangée chez elle mais je n'appréciais pas sa vision de sa relation avec Neil. Quant à Neil, j'ai eu du mal à suivre ses réactions parfois mais globalement, il a quand même su me charmer. Je crois que finalement les personnages que j'ai préféré détesté ce sont les Mayden, il sont affreux mais finalement plus vrais à mon goût.

On termine par la plume de l'autrice. 

Je ne connaissais pas Louise Valmont avant de lire Toi et moi c'est compliqué !.

Son style reste simple mais efficace, les pages se tournent rapidement. Finalement, le fond ne m'a pas vraiment plu mais je n'ai pas de reproche sur la forme. 

Bref, une romance qui ne me marquera pas dans le temps mais qui peut plaire à un grand nombre !



jeudi 22 février 2018

📖 Chronique : Je ne pourrai jamais t oublier ✍ de Lilly Sweet et Kaléna

jeudi, février 22, 2018 0 Comments

Autrices : Lilly Sweet et Kaléna
Maison d'édition : Autoédité
Genre : Romance
Nombre de pages : 192
Tome unique
Date de sortie : 2 Décembre 2017
Lu en : version numérique



Je me suis laissée tenter par ce livre grâce aux nombreux commentaires chaleureux qu'il a sur Amazon. J'y réfléchirai à deux fois la prochaine fois.

Pour chaque noël, il existe un miracle. Et si, cette année, le miracle, c’était eux…

Rien ne préparait Abi à ce qui l’attendait : une fin d’année mouvementée, une cheville en vrac et une proposition inattendue. Comment refuser la demande particulière de l’homme qui la séduit en secret depuis deux ans ?

Un voyage à l’autre bout du monde et accessoirement, passer pour sa petite amie. Il faudrait être folle pour ne pas accepter !

Sloann ne sait plus comment se sortir d’une situation complexe. Pour l’harmonie de sa famille il va devoir leur mentir. Et son mensonge prend les traits de la magnifique Abi. Il n’en revient pas quand elle accepte de l’accompagner pour les fêtes de fin d’année et de jouer l’amoureuse éperdue que tout le monde attend.

Un rôle de composition ? Peut-être pas, quand on voit l’alchimie évidente entre eux deux. Mais sont-ils prêts à vivre une véritable histoire d’amour ?


Bon, ça ne va pas être agréable, je déteste écrire une chronique négative sur un livre mais bon, je ne peux pas aimer tous les livres que je lis non plus.

Le premier reproche que je peux faire sur ce livre, c'est qu'il est bourré de clichés. En fait, tout le long, j'ai eu l'impression que le but était de suivre un schéma basique de romance, et de tout faire pour le suivre. La fille qui a besoin d'argent, le mec qu'elle vénère en secret qui a justement besoin d'une copine pour Noël, il l'a fait tomber, il s'en veut, ils finissent ensemble mais le terrible secret qu'elle gardait les sépare pour mieux se retrouver. 
Olala bon sang, mais un peu d'originalité !! C'est calculé, y'a rien de spontané, on voit tout arriver 10km à l'avance...

Et deuxième gros reproche : c'est trop tiré par les cheveux ! Le secret d'Abi n'a rien d'un secret, je n'ai pas compris en quoi il faut absolument que personne ne soit au courant... Sauf pour nourrir l'ultime rebondissement de l'histoire, bien sûr. 
Idem pour Sloann, sa famille est adorable, hyper ouverte mais pour autant il a besoin de s'inventer une copine pour Noël. Mouais mouais...
Ah si, alors là, j'ai tellement ri. Abi a eu un accident d'avion étant petite, dont, bien sûr, elle a miraculeusement survécu. Depuis, elle a une phobie de l'avion. Ok, pour autant, ça n'a pas trop l'air de la déranger de devoir traverser l'Atlantique pour passer Noël avec son prince charmant. Une petite crise d'angoisse pendant le vol, mais rien de plus. Encore une fois, une excuse pour nous soutirer un peu de compassion et pour que Sloann ait une raison de plus de la consoler. 

Enfin c'est que ça, tout le temps. C'est si peu crédible. Sans parler de quelques incohérences qui se glissent de temps en temps. Et je vous épargne la scène de sexe, j'étais bien contente de ne pas y être ! Autant Sloann est plutôt mignon, limite attachant, mais alors pendant la scène de sexe, le soufflé retombe totalement. Et Abi reste définitivement trop... niaise, pleurnicharde et sans intérêt.

Au delà de l'histoire qui n'a pas su éveiller mon intérêt, je note quand même que, n'étant pas fan des écritures à 4 mains, ça passe totalement inaperçu. On ne se rend pas compte que deux autrices ont pris les commandes. Et aussi, la lecture reste fluide, le style reste simple, mais efficace.

Bref, je suis restée totalement de marbre face à cette histoire très formatée.

mardi 20 février 2018

📖 Chronique : A la recherche du petit ami insaisissable ✍️ de Nick Alexander

mardi, février 20, 2018 1 Comments
https://www.livraddict.com/biblio/livre/a-la-recherche-du-petit-ami-insaisissable.html

Résumé : CC a trente-neuf ans et tout semble lui réussir : elle occupe un poste à responsabilités dans une agence de publicité, vit dans un superbe appartement et a une bande d’amis homos fêtards avec qui sortir tous les week-ends. 
 Pourtant, un peu comme le Titanic, CC se sent sombrer inexorablement. 
En réalité, sa vie ne lui convient pas et elle préférerait aller cultiver des navets à la campagne plutôt que de passer sa journée à convaincre les gens d’acheter un jean révolutionnaire à double braguette. 
Elle rêve de rester blottie chez elle, dans les bras de son (insaisissable) petit ami, plutôt que de jouer à la reine de la nuit dans les bars branchés de Londres. 
 Mais rencontrer un homme célibataire et sans vice caché revient à chercher une aiguille dans une botte de foin. 
CC ne cesse donc de repousser son projet de changement de vie de crainte de se retrouver encore plus seule. Affronter ses démons lui permettra-t-il de rencontrer enfin l’insaisissable petit ami de ses rêves… ou est-il déjà trop tard ?

Auteur : Nick Alexander
Maison d'édition : Montlake Romance
Genre : Chick-lit
Nombre de pages : 364
Tome unique
Date de sortie : 20 Février 2018
Lu en : version numérique



Encore un partenariat avec Montlake Romance via Netgalley, que je remercie vraiment pour ce nouveau moment de lecture.


Vous commencez à avoir un peu l'habitude, quand j'ai quelque chose de "négatif" à dire sur un livre, j'aime bien régler ça dès le début de ma chronique, comme ça, c'est fait ! Donc oui, je vais commencer par dire ce que j'ai moins apprécié dans ma lecture d'A la recherche du petit ami insaisissable.

En fait, je trouve que le titre de ce livre n'est pas approprié. Certes, il est classé en chick-lit mais aussi en romance, et vu le titre, je me suis dit : ok la romance doit quand même être bien présente. En réalité, pas du tout. C'est vraiment de la chick-lit. Et quelque part, ça m'a déçue. Parce que vraiment, la romance reste minoritaire. Donc ne lisez pas ce livre en tant que romance mais vraiment en tant que chick-lit, et tout devrait bien se passer.

Donc bon, mon petit coeur pleure un peu le manque d'amour sentimental, de belles rencontres et de sentiments naissant, même si ce livre déborde d'amour amical.
L'auteur prend le parti d'aborder beaucoup de sujets très actuels, même si j'ai envie de dire, ce ne sont pas des choses qui datent d'aujourd'hui. Homosexualité, SIDA, suicide, différence générationnelle etc etc, tous ces sujets apparaissent les uns après les autres pour donner du relief à l'histoire au fur et à mesure.

Le gros point fort de ce livre, ce sont les relations entre CC, notre héroïne, et son cercle d'amis proches, qu'elle a appris à nommer framis. J'ai beaucoup aimé les interactions qu'ils entretiennent tous ensemble et de voir l'évolution des liens, parfois forts, parfois plus ténus. Cela fait réfléchir sur la place que peut tenir un ami, parfois plus importante que la place occupée par la famille.

Vers le milieu de l'histoire, CC s'octroie une petite escapade aussi étrange qu'insolite. Sur le coup, en lisant, ce moment d'évasion me plaisait bien. Il apportait une coupure bénéfique au livre qui pouvait avoir quelques longueurs. Par contre, une fois le livre terminé, en y repensant, je ne comprends pas vraiment ce que cet aparté est venu faire, et ce que ça a apporté à la suite de l'histoire. Alors peut-être que c'était juste pour avoir l'effet obtenu : donner un peu d'air frais à l'histoire. Enfin ceci dit, j'ai découvert une pratique assez étrange et plutôt drôle ! Enfin, drôle vue de l'extérieur !

Comme souvent dans la chick-lit, les personnages font vraiment toute l'histoire. Je dois reconnaitre que CC m'a plutôt laissée indifférente. Je m'explique : je n'ai pas du tout su me trouver un point commun avec elle. Aucune accroche pour m'identifier à elle. Et j'irai même jusqu'à dire que j'ai un peu bloquée avec son âge : elle a 39 ans, pourtant, dans ma tête, elle vit une vit de jeune trentenaire. Alors certes, le fait qu'elle soit proche de la quarantaine a un grand intérêt pour l'histoire. Pour autant, en dehors de ce contexte particulier, j'ai eu du mal à m'y faire à cet âge. Bref.
Sinon j'ai adoré Darren et Mark. Ils sont vraiment très attachants et ce sont ces amis qu'on rêve tous d'avoir avec nous.

Il est surprenant de voir comment l'auteur a décidé d'aborder le genre chick-lit. J'ai plutôt l'habitude de sujets très légers et d'un humour à chaque ligne, donnant vie à une succession de situations toutes plus coquasses les unes que les autres. Ici, il a su aborder des thèmes forts voire même tragiques sans dénaturer le genre pour autant. Je ne m'attendais pas à un livre aussi riche d'un point de vue psychologie mais ça renouvelle le genre. Ca apporte de la matière à un genre parfois trop frivole.

En bref, un bon moment lecture, mais à ne pas lire en tant que romance, ça n'en est pas une selon moi.

https://www.amazon.fr/%C3%80-recherche-petit-ami-insaisissable/dp/1542046785

dimanche 18 février 2018

📖 Chronique : La septième vague ✍ de Daniel Glattauer

dimanche, février 18, 2018 0 Comments
La sept!ème vague


Auteur : Daniel Glattauer
Maison d'édition : Le livre de poche
Genre : Romance contemporaine
Nombre de pages : 280
Tome deux sur deux
Date de sortie : 2012
Lu en : version papier

La sept!ème vague

La sept!ème vague

Attention, ce tome étant le deuxième tome, si vous n'avez pas lu le tome 1, vous allez être spoilé !

Leo Leike était à Boston en exil, le voici qui revient. 
Il y fuyait la romance épistolaire qui l'unissait en esprit avec Emmi. 
Elle reposait sur trois principes : pas de rencontres, pas de chair, pas d'avenir. 
Faut-il mettre un terme à une histoire d'amour où l'on ne connaît pas le visage de l'autre ? Où l'on rêve de tous les possibles ? Où l'on brûle pour un(e) inconnu(e) ? Où les caresses sont interdites ? 
"Pourquoi veux-tu me rencontrer ?" demande Léo, inquiet. 
"Parce que je veux que tu en finisses avec l'idée que je veux en finir" répond Emmi, séductrice. 
Alors, dans ce roman virtuose qui joue avec les codes de l'amour courtois et les pièges de la communication moderne, la farandole continue, le charme agit. Léo et Emmi finiront de s'esquiver pour mieux... s'aimer !

La sept!ème vague

Bon, je vous vois venir avec vos gros yeux : quoi, ce n'est pas un coup de coeur ???? Hey non, mais j'ai quand même adoré hein !

Le soucis c'est que je ne vais pas pouvoir vous dire exactement pourquoi ce n'est pas un coup de coeur, sinon je vous spoile... Mais en gros, la fin nous fait prendre conscience de tout ce qu'on a raté si seulement Emmi avait parlé plus tôt. Bon je n'en dis pas plus mais voilà, j'en voulais plus moi !

On retrouve donc Emmi, seule face à un robot qui lui répète inlassablement que l'adresse mail de Leo n'est plus active. Alors qu'ils devaient se rencontrer à la fin du tome 1, Emmi ne s'est pas rendue au rendez-vous. Et Leo a pris la fuite, sans un mot.

Dès les premières pages, j'ai eu le coeur brisé. J'y croyais tellement à leur rencontre. Comment Emmi va t-elle retrouver Leo maintenant qu'ils n'ont plus aucun lien ? Quelle angoisse ! Et puis... Tout recommence. Leo revient et ils essayent de poser des mots sur leur relation. Ils essaient d'y apporter des réponses et un point final.

J'ai encore plus aimé Leo dans ce tome, parce qu'il montre une telle force qui cache une telle faiblesse. Emmi est cette faiblesse. Il est comme un papillon, attiré par la lumière alors qu'il sait qu'elle lui sera fatale. Il lutte de toutes ces forces contre Emmi, contre lui-même. J'adore ce personnage. Torturé à souhait et si dépendant de ses sentiments. 
Par contre j'ai eu encore plus de mal avec Emmi finalement. Plus d'une fois je me suis demandée si elle ne prenait pas plaisir à faire espérer Leo. Je la trouve dure avec lui, et ça ne me plait pas trop.

Encore une fois, comme pour le tome 1, Daniel Glattauer se fait oublier. Emmi et Leo sont les seuls à écrire cette histoire. C'est à la fois étrange et tout à fait immersif !

Bref, je sais que je relirai cette série indéfiniment. Parce qu'elle parle du côté sombre de l'amour et que c'est encore plus fort !

vendredi 16 février 2018

🔮 TAG : 5 rêves de lecteur

vendredi, février 16, 2018 0 Comments
 TAG les coups de coeur


J'ai vu passer sur Instagram dernièrement, une sorte de TAG où, en tant que grand lecteur, il fallait citer nos 5 rêves de lecteur.
Je reprends donc l'idée ici (je n'ai pas retrouvé de qui venait l'idée initiale par contre...)

1 🔮 Voir mes livres préférés adaptés en film

Alors je sais que c'est aussi ma plus grande "peur", et c'est le cas pour beaucoup, car il faut reconnaitre que c'est prendre le risque énorme d'être déçu. Pourtant c'est inévitable, dès que j'aime, ou plutôt dès que j'adore un livre, je fantasme sur une éventuelle adaptation. 

Si je devais vous citer quelques livres que j'aimerais voir adapter en film :
- November 9 de Colleen Hoover
- La série Phobos (même si je ne l'ai pas encore terminée) de Victor Dixen
- La série Autre-Monde de Maxime Chattam
- Nos chemins de travers et Nos vagues à l'âme de Georgia Caldera
- PS : I like you de Kasie West
- Tes mots sur mes lèvres de Katja Millay
...


2 🔮 Avoir le temps de lire tous les livres qui me font envie

C'est fou mais je suis triste de me dire qu'une vie entière ne sera jamais suffisante pour découvrir toutes ces histoires...


3 🔮 Pour aller avec le 2, avoir des tonnes de livres

Ok, c'est classique pour tout grand lecteur mais les pièces avec des murs et des murs couverts de livres, c'est le summum du bonheur !


4 🔮 Pouvoir changer le point de vue de l'histoire quand on le veut

Je ne sais pas vous, mais j'ai toujours la frustration de ne découvrir une histoire que de quelques points de vue. Il y a toujours un moment où j'aimerais connaitre le point de vue d'un autre personnage.


5 🔮 Ecrire un roman

Je pense que nous sommes de plus en plus à en rêver mais quel grand lecteur n'a jamais eu l'idée de son propre roman qui lui trotte en tête ? Personnellement, j'en ai 3 depuis déjà pas mal de temps. Il me faudrait juste le temps et le cran de me lancer un jour.


Et vous, quels sont vos 5 grands rêves de lecteur ?

mercredi 14 février 2018

❤️ Chronique : Quand souffle le vent du nord ✍ de Daniel Glattauer

mercredi, février 14, 2018 0 Comments


Auteur : Daniel Glattauer
Maison d'édition : Le livre de poche
Genre : Romance contemporaine
Nombre de pages : 348
Tome 1 sur 2
Date de sortie : 2011
Lu en : version papier



J'avais découvert Quand souffle le vent du nord il y a quelques années. J'avais adoré ma lecture. Et il y a peu, l'envie de m'y replonger a balayé ma PAL d'une centaine de livres. Hey oui, quand on aime...

En voulant résilier un abonnement, Emma Rothner se trompe d'adresse et envoie un mail à un inconnu, un certain Leo Leike. Ce dernier, poliment, lui signale son erreur ; Emma s'excuse, et, peu à peu, un dialogue s'engage entre eux, par mail uniquement. 
Au fil du temps, leur relation se tisse, s'étoffe, et ces deux inconnus vont se mettre à éprouver l'un pour l'autre une certaine fascination. Alors même qu'ils décident de ne rien révéler de leurs vies respectives, ils cherchent à deviner les secrets de l'autre... 
De plus en plus attirés et dépendants, Emmi et Leo repoussent néanmoins le moment fatidique de la rencontre. Emmi est mariée, et Leo se remet à grand peine d'un chagrin d amour. 
Un jour, pourtant – enfin ! –, ils décident de se donner rendez-vous dans un café bondé de la ville. Mais ils s'imposent une règle : reconnaître l'autre qu'ils n'ont pourtant jamais vu, avec interdiction formelle de lui parler...


Parfois, ce que j'aime dans les romances, c'est leur caractère improbable. Quelle est la probabilité de tomber amoureux d'une personne qui nous a envoyé un mail par erreur ? Proche de zéro, non ? Et pourtant...

Le format de ce livre est très particulier puisqu'il n'est fait que des échanges de mails entre Emmi et Léo. Un peu déroutant au départ, on s'y fait vite pour prendre le rythme de ces échanges quasi incessants. On assiste alors, un peu comme des voyeurs, à la naissance de sentiments entre ces deux personnages. Et on assiste, impuissants, aux ravages qu'ils vont faire sur leurs vies.

Ce livre n'est qu'une succession d'ascenseurs émotionnels. Quand l'un souffle le chaud, l'autre le refroidit glacialement. Quand l'un fait un pas, l'autre recule de deux. Et vous, pauvre lecteur, vous crevez d'envie de leur hurler de se rencontrer, de faire cesser cette frustration qui les consume, et nous avec. Je vous garantis que pour lire ce livre, il faut avoir le coeur bien accroché. 

Mais mine de rien on s'attache à Emmi et Léo. Ils sont si différents l'un de l'autre et si... humains ! C'est ça, il n'y a pas personnages plus humains qu'Emmi et Léo. Qui n'a jamais poussé celui ou celle qu'il aime dans les bras d'un/e autre pour se protéger, ou pour tester ses sentiments ? Ils sont plein de non dits, pourtant on comprend tellement bien ce qu'il se passe dans leur tête. Ils sont pris au piège de leurs sentiments et essaient, tant bien que mal, de vivre avec, de les faire exister sans y succomber.
J'ai quand même une préférence pour Léo. Quel beau personnage que ce Leo Leike. J'ai souffert avec lui quand Emmi le malmène volontairement. Elle lui fait subir une batterie de tests douloureux. Et pourtant, il rechigne à peine. Et il fait preuve de la force de continuer de vivre malgré tout, de concilier la vraie vie et cet amour virtuel qui l'exalte et le détruit chaque jour un peu plus. J'aime tellement Leo Leike...

Vous savez quoi ? Le fait de lire un échange de mails nous fait totalement oublier qu'il y a un auteur derrière tout cela. Daniel Glattauer s'efface totalement derrière ses personnages. Ils prennent le contrôle de l'histoire, ils l'écrivent eux-mêmes. Alors je ne saurais pas quoi vous dire du talent de l'auteur, mais pour se faire autant oublier, c'est que du talent, il en a !

Bref, lisez Quand souffle le vent du nord, vous n'en sortirez pas indemne. 

lundi 12 février 2018

🏆 TOP 10 : Bookboyfriends #1

lundi, février 12, 2018 0 Comments

Hello hello !

On se retrouve avec un nouveau rendez-vous, toujours en rapport avec les livres, évidemment (!).
Même si c'est hyper dur, même si c'est un déchirement, il faut quand même avouer qu'on adore faire des classements : chansons préférées, films préférés, livres préférés, personnages préférés, etc etc.
Il y a des tonnes de classements possibles en rapport avec les livres, donc je vais me faire violence et tenter de vous en faire partager quelques uns. Bon sachant qu'ils sont voués à évoluer dans le temps...

Aujourd'hui on s'attaque à un gros morceau (pas de sous-entendu, je vous vois venir !) puisqu'il s'agit des bookboyfriends. Si vous ne savez pas de quoi je parle : il s'agit des personnages masculins de livres, qui nous font rêver pour X ou Y raisons, ou tout simplement, de ces personnages qui vous ont volé votre petit cœur en quelques pages.

N'hésitez pas à me donner votre top en commentaire, je suis curieuse !

Numéro 10 :

James de Comme si c'était toi (Mhairi Mac Farlane)

Cliquez sur l'image pour aller voir ma chronique !

Je ne sais pas vous, mais moi les personnages qui ont commencé par être des salauds et qui changent radicalement pour être gentils, prévenants et charmants, ça me fait fondre totalement. C'est le cas de James qui, adolescent, malmené Anna en se moquant de son physique. Mais le temps à passer, leurs chemins se recroisent et James tentera tout ce qui est en son pouvoir pour se racheter des erreurs de jeunesse. J'aime ce personnage qui assume ses erreurs, qui en souffre encore des années après, mais qui ne baisse pas les bras pour autant.

Numéro 9 :

Adam de A nous deux (Mhairi Mc Farlane)

Cliquez sur l'image pour aller voir ma chronique !

Alors Adam est un personnage très particulier ! Bourré d'humour, un brin sarcastique, il se révèle pour autant hautement romantique quand on le découvre un peu mieux. Et il est l'auteur d'une des plus belles lettres d'amour que j'ai pu lire, et que j'aime relire de temps en temps tellement il y est bouleversant. Bref *soupir*.

Numéro 8 :

Leo de Quand souffle le vent du nord (Daniel Glattauer)



Ah, Leo. Leo, Leo, Leo. Leo c'est les jolis mots, les jolies phrases. Leo c'est celui qui aime de toute son âme mais avec retenue. Leo c'est la subtilité, le tact. C'est Leo quoi !

Numéro 7 :

Conrad de L'été où je suis devenue jolie (Jenny Han)

Cliquez sur l'image pour aller voir ma chronique !

Conrad c'est particulier, car c'est un personnage qu'on suit pendant quelques années, qu'on découvre adolescent et qu'on voit devenir un homme. J'ai eu largement le temps de m'attacher à lui. Je vous garantis que je l'ai détesté plus d'une fois durant les 3 tomes. Conrad est sombre, taciturne, peu engageant. Sauf quand il est avec celle qu'il aime où là, il n'y a plus aucune limite à son amour et il devient tendre et attentionné. Et puis, il fait partie des personnages blessés par la vie, qui vont se reconstruire dans les yeux de celles qu'ils aiment, et ça.... ça...

Numéro 6 :
Arnaud d'Emulsion (Vanaly Nomain)




Alors Arnaud a la particularité d'être le beau gosse de l'école mais pour autant il est.... Gentil. Si si, vous avez bien lu ! Ce n'est pas le BG imbu de sa personne qui va changer par amour. Non Arnaud est juste gentil, dès le départ. Canon aussi, mais surtout gentil. Et tellement choupimimi aussi ! En mode protecteur éperdument amoureux, capable d'attendre des années sa dulcinée. Voilà voilà...

Numéro 5 :

Ben de Colocs (et rien d'autre) (Emily Blaine)

Cliquez sur l'image pour aller voir ma chronique !

Alors là, les choses deviennent sérieuses, moi je vous le dis. Ben ici c'est le mec un peu vieux jeu, bourré de principes oubliés depuis longtemps, qui pourrait, de l'extérieur, paraitre un peu coincé, mais qui, au fond, est un */!"$* de coquin adorable. Franchement, si tous les mecs étaient des Ben, je peux vous dire que le monde se porterait mille fois mieux ! Car il est du genre à se laisser déborder par ses sentiments, mais sans en avoir honte. Il est romantique au possible. Et surtout, il est tellement rassurant ! Avec lui, vous pouvez être sûr qu'il vous aimera toute votre vie tout en réalisant le moindre de vos fantasmes. Que demande le peuple !

Numéro 4 :

Ben de November 9 (Colleen Hoover)



Encore un Ben ! Encore un écorché vif qui se débat avec la vie. Ma lecture de November 9 est encore récente et ce fut un énorme coup de coeur donc c'est encore difficile d'en parler mais bon sang, que ce personnage est beau ! Ben est extrêmement touchant car il aime Fallon avec précaution, il l'aime avec humour, pour cacher ses sentiments. Il accepte les conditions qu'elle lui impose, aussi atroces soient-elles. Juste parce qu'il l'aime.

Numéro 3 :

Josh de Tes mots sur mes lèvres (Katja Millay)

Cliquez sur l'image pour aller voir ma chronique !

Alors là mes petits, le top du top arrive ! Et on commence avec Josh, encore un ado mais qui a mûri bien trop vite. La vie l'a écorché et laissé seul. Discret et renfermé, il s'exprime différemment à travers le bois qu'il aime poncer, assembler, vernir. Mais c'est surtout sa bienveillance et sa patience qui m'ont fait fondre. Avec Nastya, il devient ultra protecteur. Et même s'il ne voulait qu'une chose, qu'on le laisse seul, tranquille, sa façon de laisser entrer cette fille étrange dans sa vie, c'est à faire fondre le plus gros des icebergs. Et puis moi le côté chevalier sur son cheval blanc, je ne résiste pas....

Numéro 2 :

Patch de Hush hush (Becca Fitzpatrick)



Je défie celles qui ont lu Hush hush de nier que Patch n'a pas transformer leur coeur en guimauve géante et dégoulinante. Bon Patch c'est encore une fois le prince sur son cheval blanc, qui passe au delà des interdits, au delà des risques pour être avec celle qu'il aime. Et il garde toujours cette part sombre et dangereuse qui vous donne le frisson. Le goût du risque. Chaque cellule de mon corps a aimé Patch. Patch, c'est le personnage auquel tu penses et ta seule réaction c'est un long et douloureux soupir...

Numéro 1 :

Louis de Nos chemins de travers (Georgia Caldera)

Cliquez sur l'image pour aller voir ma chronique !

Evidemment... J'ai envie de vous dire que c'était joué d'avance. Encore une fois, Louis c'est le beau gosse, admiré de tous, adulé. Louis c'est la méchanceté gratuite, le venin qui coule de sa bouche. Et pourtant, Louis c'est LE personnage écorché vivant par la vie. Il a construit un rempart infranchissable autour de lui. Pour se protéger et protéger les autres de lui même. Mais voilà, derrière ce rempart, un coeur bat pour quelqu'un. Et par amour, il ferait Tout. Et Louis, sa seule faiblesse, c'est d'aimer au delà de la raison. Il est capable de s'effacer par amour. Il est capable d'être lui, par amour. Je vous jure que Louis, c'est un des plus personnages que j'ai pu croiser dans un livre. Je n'en suis pas encore totalement remise d'ailleurs.

samedi 10 février 2018

❤️ Chronique : Le grand mystère des règles ✍ de Jack Parker

samedi, février 10, 2018 0 Comments
Le grand mystère des règles de Jack Parker


Autrice : Jack Parker
Maison d'édition : Flammarion
Genre : Essai sociologique
Nombre de pages : 256
Tome unique
Date de sortie : Mai 2017
Lu en : version papier

Le grand mystère des règles de Jack Parker

Le grand mystère des règles de Jack Parker

Les quelques personnes à qui j'ai dit que je lisais un livre sur les règles m'ont regardé, l'air de dire : "ça y est, elle pète un câble".

Et c'est là que je me suis dit que ce Le grand mystère des règles était vraiment utile...


Un livre sur les règles ? Mais pourquoi ? 
Parce que les règles sont toujours enveloppées d’un voile de répulsion et de rejet. Parce qu’on ignore encore beaucoup trop de choses au sujet des menstruations, ne serait-ce que d’un point de vue purement biologique. Parce qu’on ne connaît pas assez les problèmes de santé qui y sont liés et que de nombreuses personnes souffrent parfois en silence, sans savoir que ce n’est pas normal et qu’il existe des solutions. Parce qu’une majorité d’enfants et d’adolescents, à qui on n’a jamais vraiment expliqué ce qu’il se passait, grandissent dans la peur et le dégoût de leurs corps. Parce que les publicités et notre environnement social nous incitent quotidiennement à les cacher. Parce qu’il faut surtout « ne pas en parler ». Il est grand temps que ce tabou rejoigne le clan des reliques et qu’on arrête de culpabiliser, de complexer et de se cacher à tout prix – qu’on possède un utérus ou non. C’est tout l’objet de ce livre.

Le grand mystère des règles de Jack Parker

J'ai découvert l'existence de ce livre sur la chaine de Coline (Et pourquoi pas Coline sur Youtube), qui en parlait dans une vidéo coup de coeur. Je me suis jetée sur Amazon pour le commander. 

Pourquoi ? Parce que je suis curieuse de nature et que j'avais envie de voir ce que ce livre pouvait m'apprendre.

Bon sang, quelle claque monumentale je me suis prise ! Franchement, ce livre devrait passer dans les mains de toutes les personnes qui peuplent notre planète ! Dès les premières pages, je me suis reconnue dans ce que raconte l'autrice et chaque page vous fait prendre conscience de ce tabou énorme, mondial et vieux comme le monde, qui touche les règles.

Dans Le grand mystère des règles, vous allez découvrir les règles sous toutes les coutures : ce qu'elles sont, ce qu'elles signifient, ce qu'elles représentent dans les religions, les civilisations, les protections qu'il existe et leur place dans les films, les séries, le sport.

Vous allez sûrement être nombreux à être dégouté par le simple fait de connaitre l'existence de ce livre. Et je crois que plus cette idée vous dégoute, plus vous êtes le lecteur idéal

Qui a déjà réfléchi aux règles ? Qui s'est déjà posé 5, 10, 20 minutes pour penser aux règles ? Qui a déjà regardé une compétition d'athlétisme ou de natation synchronisée à la télé et s'est déjà dit : tiens, il doit bien y avoir une de ces femmes qui a ces règles non ? 
Savez-vous que dans certaines religions, une femme réglée est une femme impure ?
C'est ce genre de questions que vous vous poserez en lisant ce livre. Mais surtout, vous prendrez conscience de l'absurdité de ce tabou.

Franchement, lisez ce livre, pour vous, mais aussi pour en parler autour de vous. Je me souviens avoir été complexée par mes règles étant ado, pour une femme, avoir ces règles est une immense source de stress, alors que ça ne devrait pas. Il n'y a rien de plus naturel que d'avoir ces règle, et pourtant...

J'ai adoré la manière dont l'autrice aborde ce sujet. Elle n'est pas du tout moralisatrice, mais on sent que son but est de nous ouvrir les yeux et de dédramatiser aussi les règles. Il y a des passages qui m'ont franchement fait rire, mon homme ne comprenait pas comment je pouvais rire en lisant un livre sur les règles. Pourtant c'était le cas.

En résumé, ce livre devrait être disponible dans tous les CDI, dans toutes les bibliothèques et dans toutes les maisons. Et peut-être qu'à partir de là, on commencera à réécrire l'histoire des règles, de manière un peu plus positive.

jeudi 8 février 2018

✒️ Un livre, une citation #1 🔖

jeudi, février 08, 2018 0 Comments

Citation Nos chemins de travers

On se retrouve avec un nouveau rendez-vous !

Qui n'a jamais été bouleversé par une phrase, un passage, dans un livre ?

Je vous partage celles qui m'ont marquées !



"Sur ses lèvres, j'ai abandonné celui que j'étais. (...)
Plus de contrôle.
Plus d'anticipation.
Plus de vengeance.
Plus de défi.
Rien que moi.
Dépouillée de tout ce qui me rend si néfaste.
Et elle..."

Louis, Nos chemins de travers de Georgia Caldera.


Citation Nos chemins de travers


Avez-vous lu ce livre ? Quelle citation vous a marquée ?

mardi 6 février 2018

📖 Chronique : Le secret du vent ✍🏻 de Mélanie de Coster

mardi, février 06, 2018 0 Comments
Le secret du vent de Mélanie de Coster

Autrice : Mélanie de Coster
Maison d'édition : Autoédité
Genre : Romance fantastique
Nombre de pages : 192
Tome unique
Date de sortie : Octobre 2017
Lu en : version numérique

Le secret du vent de Mélanie de Coster

Le secret du vent de Mélanie de Coster

Je commence ma chronique en remerciant chaleureusement Mélanie de Coster de m'avoir proposé la lecture de son oeuvre, Le secret du vent.


Une île bretonne entourée de brume… Des secrets de famille murmurés par le vent… Le souvenir de tragédies gravé dans la roche... Maël est revenu. Maël, mon Maël, est de retour sur l’île. Enfin. Mais son arrivée réveille les vieilles histoires et rallume les braises des rancœurs passées. Je le sens bien : on murmure sur mon passage, les regards se teintent de suspicion et mes talents de guérisseuse ne sont plus considérés avec bienveillance. Je ne devrais pas me rapprocher ainsi de lui, je le sais, c’est dangereux. Mais c’est plus fort que moi. Il est mon phare dans la brume, et avec la tempête qui approche, j’aurai plus que jamais besoin de lui…

Le secret du vent de Mélanie de Coster

J'ai eu beaucoup de mal, même durant ma lecture, à me dire si j'aimais ou non ce livre. Au final, j'ai aimé beaucoup de choses, mais j'ai une énorme déception : la romance.

Classé comme romance fantastique, je m'attendais à plus. Le résumé présageait aussi une romance prédominante. Finalement elle n'éclot qu'à la fin et ça m'a vraiment laissé sur ma faim. Surtout que l'histoire et le contexte aurait pu donner quelque chose de fort et mystérieux. Donc j'avoue, je n'ai pas trop trop compris. Pour moi il s'agit d'abord d'un roman fantastique. Attention, la romance reste sous-jacente tout le long de l'histoire, mais sans être vraiment exploitée.

Passée cette déception, le côté fantastique justement, me laisse un souvenir aussi mystérieux et mystique que l'île bretonne. Vraiment, l'autrice arrive à instaurer un climat très particulier, faisant de l'île quasiment un personnage à part entière. On évolue, comme les personnages, dans une ambiance brumeuse et venteuse, ne sachant jamais sur qui ou quoi nous allons tomber.
Ajoutez à cela les mythes, légendes et la chasse aux sorcières, et vous entrez directement au coeur de l'histoire.

Parmi les personnages, de nombreux personnages secondaires sont parfaitement détestables. J'ai de nombreuses fois râlé sur l'étroitesse d'esprit de certains personnages, enlisés dans leurs préjugés. Mais après tout, c'est le but de ce genre d'histoire. Opposer le bien et le mal, les bons et les méchants, nous obligeant à choisir notre camp. J'ai quand même eu un petit coup de coeur pour Malène, cette jeune fille vive et intelligente qui apprend la médecine traditionnelle auprès de Gwennaëlle. Un beau personnage que j'aurais aimé pouvoir suivre encore plus.
J'ai eu un peu plus de mal avec les personnages principaux. Gwennaëlle m'a laissé ce sentiment de ne pas la comprendre. Elle est insaisissable. Mais ça fait partie de son rôle, de ce qu'elle est. Elle possède une aura mystique qui nous empêche de nous attacher.
Maël, quant à lui, est un peu long à la détente. C'est un personnage profondément bon mais un peu trop effacé à mon goût. Je trouvais qu'il n'aidait pas énormément Gwennaëlle finalement. Elle essuie les médisances et la sauvagerie des îliens et il n'y fait pas grand chose. Mais bon, la fin rattrape un peu, même si ses "actions" n'étaient pas toujours de sa totale volonté...

Mélanie de Coster a une bien jolie plume. Comme je vous le disais, elle maitrise parfaitement l'ambiance de son histoire. Vous êtes projetés sur cette île, elle vous emmène affronter le vent et les vagues. Dans ce type d'histoire, ça apporte un vrai plus !

Bref, une romance trop peu présente mais l'aspect fantastique bien maitrisé, je vous invite à aller découvrir cette petite île bretonne.