@emylit_tesratures

mardi 12 décembre 2017

Chronique : Le pacte d'Emma ✍ de Nine Gorman

décembre 12, 2017 1 Comments

Autrice : Nine Gorman
Maison d'édition : Albin Michel
Genre : Bit lit
Nombre de pages : 395
Tome 1
Date de sortie : Novembre 2017
Lu en : version papier



Bon sang, j'ai pas envie de dire ça mais qu'est-ce que je suis déçue de cette lecture... Et je suis déçue d'être déçue en plus, histoire de bien enfoncer le clou...!

Emma, 21 ans est atteinte du syndrome de Beckyngton, une maladie neurodégénérative. Elle est pourtant bien décidée à profiter des dernières années de sa vie, alors elle se rend à New York où elle trouve un poste auprès du directeur d'un groupe prestigieux : Anderson Corp. Cette rencontre bouleverse sa vie, mais Emma ne sait pas si elle peut faire totalement confiance à cet homme.


Bon... J'ai acheté ce livre un peu par hasard. Il est sorti juste avant que je ne revienne sur la blogo littéraire et je n'en avais donc entendu que vaguement parlé. Lors d'une virée shopping, je voulais m'acheter un livre. Je tombe sur Le pacte d'Emma. Je lis le résumé, rien de plus. J'avoue que c'est surtout le fait que l'autrice soit blogueuse/booktubeuse qui m'a vraiment donné envie de découvrir cette histoire. Donc je me jette à l'eau.

Première surprise, si j'avais fait un minimum de recherche, ne serait-ce que sur Livraddict, j'aurais bien vu que c'était de la Bit-lit ! Ah mais ok, ça parle de vampires. Petite déception car je n'étais pas vraiment dans l'optique de lire une histoire de vampire. Mais bon, passons, ce n'est pas ça qui m'a fait passer à côté de ma lecture.

Le problème ? En fait, cette lecture m'a laissé de marbre. Mais vraiment. Enfin non, ça m'a agacée, fortement, mais ça s'arrête là.
Pourquoi ?
Déjà, ça rappelle trop d'autres livres :
- une pincée de 50 nuances de Grey pour la jeune vierge naïve et l'homme d'affaires beau, riche et ténébreux
- un soupçon de Twilight pour le vampire torturé qui se pose trop de questions... ou pas assez
- une touche de Vampire diaries pour le triangle amoureux et la relation bizarre entre frères

Alors, je n'ai rien contre le fait qu'on s'inspire d'autres histoires (bon à part 50 nuances que j'ai profondément détesté...). Le soucis c'est que les opportunités de se démarquer, notamment par la maladie d'Emma ou réinventer le mythe du vampire, ne sont pas du tout exploitées !
J'ai eu l'impression que la maladie d'Emma était là pour donner un prétexte à son "projet", que les vampires de ce livre sont juste des buveurs de sang mais qui vivent presque normalement. C'était sur ça que j'attendais quelque chose pour s'éloigner de toutes ces références. Mais c'est sous exploité. Tout comme la relation entre Emma et son frère, qui apparait de temps en temps, pour disparaitre aussi vite. Il ne joue quasiment aucun rôle.

Certaines scènes m'ont également dérangée, comme les scènes de sexe. Je n'ai pas compris l'intérêt de les pousser aussi loin ? Je ne sais pas mais là, dans ce livre, ça m'a choquée, alors que c'est pas la première que je lis non plus mais là, je sais pas, pour moi, ça n'avait rien à faire là.

Côté personnage, je ne sais pas quoi vous dire. Je n'ai pas apprécié Emma, je n'ai même pas réussi à m'émouvoir de sa maladie. Elle est tellement naïve, elle se pose très peu de questions sur le fait qu'Andrew soit un vampire, tout comme ça n'a pas l'air de la déranger plus que ça qu'il ait tué des tas de femmes. Elle va même jusqu'à se dire que de toute façon quand on aime quelqu'un, peu importe qu'il soit mauvais. Heu oui, ok, enfin pour moi les femmes qui tombent amoureuses des tueurs en série sont quand même : 1 ) pas nombreuses, 2 ) un peu dérangées, non ?
Et puis j'ai pas compris pourquoi elle ne dit pas à Andrew qu'elle est malade ? Enfin dans ma logique, ça aurait été bien plus simple de lui dire.

D'ailleurs en parlant d'Andrew, il ne m'a pas fait rêver non plus. Je crois qu'il n'est pas assez torturé à mon goût. Je me souviens être tombée éperdument amoureuse d'Edward (Twilight), mais le charme n'a pas opéré avec Andrew. Bon j'y ai réfléchi quand même, histoire de comprendre. Mais je pense que c'est vraiment le côté Christian Grey qui m'a rebutée. Ce côté tout puissant, riche, sûr de lui, ça ne passe pas.

Alors au final, la chose que j'ai vraiment apprécié c'est le style d'écriture de l'autrice. Les phrases s'enchainent, la lecture est facile, rapide, intuitive, les pages défilent sans s'en rendre compte. En soi, c'est non négligeable car sans ça, j'aurais abandonné ma lecture.

Je ne sais pas du tout si je lirais la suite. Instinctivement, sans connaitre le fin mot de l'histoire, je pense que c'est une histoire qui aurait mérité d'être écrite en un tome. La fin de celui-ci réveille un peu l'intérêt mais du coup les longueurs précédentes me font dire que j'aurais certainement plus apprécié l'histoire en un tome, une version plus condensée et rythmée avec plus de rebondissements de ce genre.

dimanche 10 décembre 2017

♡ TAG : Les coups de coeur...

décembre 10, 2017 0 Comments
 TAG les coups de coeur



Hey ! On se retrouve avec un nouveau TAG proposé par PKJ : 12 questions pour parler de nos coups de coeur livresque !

C'est parti !

🎈Quel est votre dernier coup de cœur ?
 Il date d'il y a peu, il s'agit de Nos chemins de travers de Georgia Caldera (ma chronique ici).

🎈Quel est le premier coup de cœur littéraire dont vous vous souvenez ?
Il remonte à une quinzaine d'années, il s'agissait d'un livre de Maxime Chattam (bien sûr !), In tenebris, le deuxième tome de la trilogie du mal.

🎈Citer un roman dans lequel l'intrigue vous a époustouflé.
Oula, pas simple... Le premier qui me vient en tête est Hush hush de Becca Fitzpatrick, ce livre m'avait embarquée dans un tourbillon tel que ça m'avait poussée à créer mon premier blog !

🎈Citer un roman pour lequel vous ne vouliez pas quitter les personnages.
J'ai le droit de répondre Harry Potter ? Non je le garde pour une autre question... Je répondrais Tes mots sur mes lèvres de Katja Millay (10 raisons de le lire ici).

🎈Citer une série pour laquelle tous les tomes ont été un coup de cœur.
Harry Potter, évidemment ❤️

🎈Quel roman coup de cœur vous a séduit dès les premières pages ?
Geisha d'Arthur Golden, que j'ai lu 2 ou 3 fois, qui avait été un énorme coup de coeur, tout comme le film d'ailleurs !

🎈Quel roman coup de cœur vous a séduit sur la longueur ?
La dernière lettre de son amant de Jojo Moyes, j'avais trouvé le début un peu long et puis j'ai fini par être complètement absorbée par ma lecture.

🎈Citer un roman coup de cœur d'un auteur français.
J'ai envie de citer Bad swimmers : Le lac des cieux de Geoffrey Bidaut, un thriller ado à vous donner des frissons. J'avais dévoré ma lecture !

🎈Avez-vous un auteur coup de cœur: chacun de ses livres est un coup de cœur ?
Oulala... Compliquée cette question ! L'auteur que j'ai le plus lu c'est Maxime Chattam et dans mon souvenir, j'ai adoré tous ses livres, peut-être pas tous des coups de coeur mais en tout cas aucun ne m'a déçue donc je dis Maxime Chattam.

🎈Citer un livre que vous souhaitez lire et que vous pressentez être un coup de cœur.
Phobos ❤️ de Victor Dixen

🎈Avez-vous un roman coup de cœur dans un genre littéraire qui n'est pas votre favori ?
Heu...Ah si, autant j'adore les romances, autant j'ai du mal avec les romances érotiques, pourtant j'avais adoré le tome 1 de la série Crossfire : Dévoile-moi de Sylvia Day. Comme quoi...

🎈Avez-vous un coup de cœur Pocket Jeunesse ?
Un seul ? Loin de là, mais pour parler du dernier, c'était le tome 1 de My dilemma is you de Cristina Chiperi.


Si ce TAG vous tente, n'hésitez pas à me donner vos réponses !

📻 Chronique du dimanche : Before I fall ✍ de Lauren Oliver

décembre 10, 2017 0 Comments

Autrice : Lauren Oliver
Maison d'édition : Hachette (Black Moon)
Genre : Jeunesse
Nombre de pages : 450
Tome unique
Date de sortie : Première édition
Lu en : version papier (en novembre 2013)



Première édition des chroniques du dimanche ! Le principe est simple : en l'an de grâce 2011, j'avais déjà un blog, qui n'est plus aujourd'hui #paixàsonâme, mais j'y avais pas mal de chroniques. Et je me suis dit que certaines pouvaient encore avoir leur place ici, c'est donc ce que j'appellerai les chroniques du dimanche : tous les dimanches, une ancienne chronique sera publiée ici !

On commence par Before I fall, qui a la particularité d'avoir été adapté en film depuis, et donc réédité. Mais à l'époque, je l'ai lu en 2013, et voici ce que j'en pensais.

Et s’il ne vous restait plus qu’un jour à vivre ? Que feriez-vous ? Qui aimeriez-vous embrasser ? Et surtout à quel sacrifice seriez-vous prête pour changer votre destin ?" Samantha Kingstone a tout pour elle : le petit copain le plus craquant du monde, trois meilleures amies géniales, et une cote de popularité illimitée. Ce vendredi de février aurait dû être un jour comme les autres. Un jour parfait dans une vie de rêve. Mais ce vendredi de février est le dernier pour Sam. Pourtant elle va obtenir une deuxième chance. Ou plutôt six chances. Six jours pour démêler le mystère entourant sa mort. Six occasions de découvrir la vraie valeur de tout ce qui l’entoure. Ce vendredi est le dernier jour de la vie de Sam. Ou le premier ?



Des adolescents, la saint-Valentin, une journée de cours peu ordinaire, où la course à la gloire fait rage. Pourtant ce jour qui devrait signer encore une fois la grande popularité de Sam, va plutôt signer la fin de sa jolie vie parfaite. 
Samantha Kingstone a tout pour elle : un groupe d'amies fidèles, un petit ami craquant et populaire, tout le monde la connait et la reconnait. 
Mais la vie, ou plutôt la mort, va lui offrir la possibilité de découvrir où la vraie valeur des choses se cachent. Une dernière chance de rattraper des erreurs apparemment insignifiantes…

Ce livre m'embête beaucoup en fait… Parce que j'ai aimé en n'aimant pas. 
Pendant les deux tiers du livre, je me suis ennuyée, c'était long et répétitif. Mais la dernière partie m'a bouleversée ! 
Un rendez-vous en partie raté, disons que j'y suis arrivée en retard !
Vous avez déjà vu des séries ou des films qui sont des journées sans fin ? Vous savez, on revoit sans cesse la même journée avec des points de vue différents ou la même journée qu'une personne essaie de changer à chaque fois. Ce livre, c'est ça, une journée sans fin pour Sam. 
Sauf que c'était la première fois que je vivais ce genre d'expérience en livre et que je dois reconnaitre que c'est assez rébarbatif, d'où mon ennui pendant une grande partie de ce livre. Les petits changements que Sam allait effectuer étaient bien souvent très prévisibles et cette journée était sans fin pour moi aussi.

Mais l'intrigue est intéressante et nous plonge dans un aspect assez sombre du monde adolescents : à quoi sont prêts des ados pour obtenir ou garder leur popularité ? Et nous voyons à travers ce livre qu'ils peuvent être sans limite pour atteindre leur but et d'une méchanceté incroyable. Et ce sujet m'a beaucoup touchée finalement, l'école peut-être un espace tellement cruel pour certains, que ça ne peut laisser indifférent.

Autre particularité, l'ambiance est assez étrange finalement, plutôt gaie, désinvolte avec cet arrière plan sombre et lourd de la mort qui plane un peu plus loin. Car oui, seule Sam a conscience de revivre sans cesse cette journée. Pour le reste du monde, c'est une journée normale, avec ces banalités quotidiennes.

Avant tout, ce livre est un livre plein de leçons, bonnes pour des ados mais aussi pour tout à chacun, des leçons simples, qu'on oublie trop souvent : quelles sont les conséquences de nos paroles ? de nos actes ? Sur notre vie mais également sur celle des autres ? Ne possédons-nous pas le pouvoir (oui le POUVOIR) de changer de grandes choses avec des riens ? Qu'est-ce que ça coûte vraiment de tendre la main vers quelqu'un qui en a besoin ? Et pour finir, agir comme les autres l'attendent, est-ce vivre sa vie ou passer à côté ?… 
Tant de choses deviennent belles quand on sait les regarder.

Côté personnage, j'a eu beaucoup de mal avec Sam et ses amies, elles sont les ados que j'ai toujours détesté, égoïstes, méchantes, imbues de leur personne. De vraies pétasses ! 
Seule Sam, qui a plusieurs occasions de changer a fini par m'attendrir et m'émouvoir au fur et à mesure des journées qu'elle revit. Elle mûrit et elle en avait sacrément besoin ! Mais peut-être que le terrain s'y prêtait à la base, peut-être qu'elle n'avait pas toujours été cette fille « trop » populaire… En tout cas son évolution est importante est intéressante à découvrir, elle révèle enfin ses vraies ressources et ses vraies valeurs et le cheminement est un réel exemple pour beaucoup.
Mais mon coup de coeur personnage ira à Kent, l'ex-meilleur ami de Sam, un garçon à l'opposé de la Sam du début, qui se moque bien de son apparence, des « on dit », de la popularité et des messes basses. Mais qui malgré tout, aime Sam, qui ne lui rend absolument pas. Elle est limite odieuse avec lui mais il l'aime, c'est tout. Un vrai garçon gentil ET intelligent, qui jouera un rôle crucial dans l'évolution de Sam. 

J'ai adoré la saga Délirium de Lauren Oliver. Ce premier livre ne révèle pas encore tout son talent, bien qu'il rende déjà parfaitement compte de sa facilité à saisir les émotions des ados, et la complexité de leurs sentiments. Elle décrit la psychologie avec beaucoup de justesse. 
Le regret que je garde avec ce livre c'est le manque de surprise pendant toute la première partie, un ou deux jours m'ont semblé inutiles. Mais on sent que l'auteur a malgré tout su faire passer les messages qu'elle voulait. 

C'est un des enseignements que j'ai tirés de cette matinée : si vous franchissez une limite et que rien ne se produit, la limite perd de sa valeur. C'est comme l'histoire de l'arbre qui tombe dans la forêt : fait-il du bruit si personne ne l'entend ?


Depuis j'ai vu le film, totalement par hasard, en me promenant sur Netflix. Je l'ai lancé et je me suis dit : attends.... pourquoi ça me dit quelque chose ?
Et je maintiens ce que je disais dans mon avis, en film, la journée sans fin, ça passe bien mieux qu'en livre. C'est moins rébarbatif quand même.

vendredi 8 décembre 2017

Chronique : Les filles bien ne tombent pas amoureuses des mauvais garçons ✍ d'Emily Blaine

décembre 08, 2017 0 Comments


Autrice : Emily Blaine
Maison d'édition : Harlequin HQN
Genre : Romance contemporaine
Nombre de pages : 270
Tome unique
Date de sortie : Mars 2017
Lu en : version numérique

 Acheter Les filles bien ne tombent pas amoureuses des mauvais garçons sur Amazon


Heu oui ok, une romance... Encore... Mais que voulez-vous ? J'ai froid et quoi de mieux que beaucoup d'amour pour nous réchauffer jusque la fin de l'hiver ???
Donc je me suis à nouveau tournée vers les éditions HQN pour gonfler mon petit coeur d'amour et de sensualité. Les filles bien ne tombent pas amoureuses des mauvais garçons (je peux dire que  ce titre est beaucoup trop long ????) est donc tombé à pic !

Je m'appelle Abby Harper et je suis celle qui sauvera votre carrière. Mon job ? Enjoliver, camoufler, désamorcer. En bref : effacer vos faux pas, gommer vos erreurs et vous coller une auréole sur la tête. Dans mon domaine, je suis assez douée. Enfin, c'est ce que je croyais jusqu'à ce qu'on me confie le cauchemar de tout attaché de presse : Garrett McIntyre. Une gueule d'ange à la réputation démoniaque : alors qu'il était sur le point de devenir l'enfant chéri d'Hollywood, il a insulté tout le gratin pendant la cérémonie des oscars et a taillé la route, abandonnant sa carrière prometteuse. Aujourd'hui, on me demande de le faire revenir. Et comme j'ai l'impression que convaincre monsieur "j'ai été élu deux fois l'homme le plus sexy de l'année" ne sera pas si simple .....



Vous vous êtes déjà demandé ce qui différencie un livre que vous avez beaucoup aimé du vrai coup de coeur ? Non parce que je me suis beaucoup posée la questions pour ce livre, et j'ai du mal à y répondre. Bref...

Ma lecture de Les filles bien ne tombent pas amoureuses des mauvais garçons est passée par différentes phases. Au début, je sentais venir le flop livresque. Il faut dire que j'ai eu beaucoup de mal à apprécier Abby. En fait, je ne me suis pas du tout identifiée à elle. Elle fait un boulot que je ne ferai jamais, elle vit à Hollywood, chose qui ne m'arrivera probablement jamais. Elle est passionnée et dévouée corps et âme à son boulot, chose qui ne m'arrivera probablement jamais, n'étant pas, comme elle, de nature carriériste.
Donc bon déjà, on partait pas terrible terrible.

Et puis bien sûr, tout l'intérêt de la romance, c'est la découverte de l'Homme. LE mâle qui fera chavirer le coeur de la belle (et le mien, accessoirement). Autant vous dire que si Garrett ne m'avait pas vendu du rêve, le livre aurait basculé du côté des déceptions. Hey bien là où Emily Blaine a réussi alors qu'E.L. James s'est plantée (je fais partie de la team insensible et horrifiée par Christian Grey), c'est que son Mâle sait jouer des ses charmes !

Vous l'aurez donc compris, c'est Garrett qui a fait le gros du boulot. Son côté gentil rebelle m'a bien plu. Son côté surfeur à la peau salée aussi d'ailleurs *soupir*.
Mais finalement, c'est son indépendance et sa façon d'aborder la vie comme il l'entend qui l'a rendu attachant à mes yeux. Certes, en tant qu'ex acteur vedette, il a l'argent pour vivre d'amour et d'eau fraiche, mais bon, il a su dire merde au monde et aux gens qui l'ont trahi et son honnêteté a du charme.

Mais tout ne reposait pas non plus sur ces épaules bronzées et sexy. Au delà de l'histoire d'amour, il y a quand même une part de suspens : clairement, quelqu'un veut nuire à la carrière d'Abby, reste à savoir qui... Dommage que cette petite enquête soit arrivée si loin dans le livre finalement, car ça m'a amusée d'imaginer qui pouvait bien tirer les ficelles. Et puis faut quand même reconnaitre qu'Emily Blaine m'a surprise, je n'avais pas deviné.

Au final, la plume légère et agréable de l'autrice, le petit suspens et les atouts de Garett * re soupir* ont rendu cette lecture très agréable. J'étais en mode : je veux savoir, je veux savoir, je veux savoir !

Ah si, mise à part Abby que je n'ai pas appréciée plus que ça, j'ai été... Comment dire... Chagrinée, de l'excès d'honnêteté de Garrett : ok il sait où il veut aller, mais faire de telles déclarations aussi vite, c'était à la limite du too much !

En résumé, une belle romance sur fond d'océan et de Donut trop mignon (oui je sais que vous ne savez probablement pas qui est Donut, c'est mon petit teasing du livre 😍). 

mercredi 6 décembre 2017

♥︎ Du livre à... la série : 13 Reasons why

décembre 06, 2017 0 Comments

Bonjour bonjour !

Aujourd'hui, j'avais très envie de vous parler d'un livre et d'une série qui en dérive. Pas de suspens, vous avez lu le titre : il s'agit donc de 13 Reasons why ou 13 Raisons en français.


Résumé : Clay Jensen reçoit sept cassettes enregistrées par Hannah Baker avant qu'elle ne se suicide. Elle y parle de treize personnes qui ont, de près ou de loin, influé sur son geste. Et Clay en fait partie. D'abord effrayé, Clay écoute la jeune fille en se promenant au son de sa voix dans la ville endormie. Puis il découvre une Hannah inattendue qui lui dit à l'oreille que la vie est dans les détails. Une phrase, un sourire, une méchanceté ou un baiser et tout peut basculer...


Bon, la série dérive du livre, donc je devrais commencer par vous parler du livre mais j'ai vu la série en premier et le livre après, et cet ordre a vraiment son importance. Vous verrez...

Donc, la série...


Pour la petite histoire, vous savez que j'aime bien donner des anecdotes, j'ai découvert la série par hasard en me promenant su Netflix. J'ai lu le résumé et me suis dit : ok, je tente.

Quelle décision j'avais pris là ! Si cela avait été possible, j'aurais enchainé toute la saison en une fois !
Alors, j'ai pour habitude de dire que j'ai du mal à dire que cette série est un coup de coeur parce que vu le sujet, vu la série, c'est compliqué de dire que j'ai adoré alors que c'est violent, dérangeant et tabou. Alors disons que c'est un coup de poing énorme...

Pourquoi est-ce que j'ai été aussi émue, bouleversée et perturbée par 13 reasons why ? 
Parce qu'enfin on parle d'un sujet dont on ne parle pas assez : le harcèlement scolaire. 
Et là en l'occurence, ce harcèlement pousse Hannah au suicide.

On suit donc Clay, un jeune homme dont je suis complètement tombée amoureuse (!) qui reçoit les sept cassettes enregistrées par Hannah avant de passer à l'acte. Et là où, je pense, j'ai autant adoré cette série c'est que c'est juste horrible pour Clay de recevoir ces cassettes. Imaginez !!! Il était "secrètement" amoureux d'Hannah donc entendre sa voix venue d'outre-tombe est un énorme choc. Mais en plus, il comprend rapidement que chaque personne recevant les cassettes a joué un rôle dans son suicide. Donc POURQUOI, alors qu'il a passé son temps à courtiser maladroitement Hannah, POURQUOI reçoit-il ces cassettes ? Qu'a t-il fait ? Quelle erreur a t-il commis ?

Donc on le suit dans ses écoutes des sept cassettes, ses découvertes sur ce qu'a subi Hannah, sur ce que les autres lui ont infligé. Et du coup en même temps on suit ses interactions avec toutes ces personnes qui sont impliquées dans le drame, et la manière touchante qu'il a d'essayer de venger Hannah, tout en sachant qu'il a lui aussi eu un rôle dont il ignore tout. Et plus le temps passe, plus Clay est rongé par le récit d'Hannah et surtout, plus il redoute de découvrir son rôle. Il veut savoir mais sans savoir.

Donc vous l'aurez compris, j'ai adoré Clay, c'est un personnage fort et très complexe que j'avais juste envie de protéger de tout ça. 
J'ai aussi beaucoup aimé Hannah, l'actrice est vraiment magnifique je trouve. Mais je dois quand même précisé qu'assez souvent elle m'a agacée. Non mais c'est vrai, elle prend la mouche pour des choses tellement minimes et elle en fait un monde. 
Seulement on comprend vite que c'est dans l'engrenage de la dépression qui va la conduire au suicide : l'accumulation des petites choses pousse le mal être de plus en plus loin, jusqu'au moment où elle ne voit même plus les mains qui lui sont tendues pour l'aider. Tout l'enfonce de plus en plus. Tout lui fait mal. Et elle le vit comme si plus jamais elle ne pourra être heureuse. C'est ça être ado, c'est ne pas savoir se projeter dans l'avenir. C'est se dire que nos sentiments d'aujourd'hui seront forcément ceux de demain et de tous les jours qui suivront. Et on a juste envie de lui crier que non. Et le pire c'est quand vous voyez toutes les opportunités qu'il y a, toutes ces fois où un mot en plus, un geste en plus aurait pu tout changer. Elle était à ça de changer sa vie. Un rien...

Dans les personnages secondaires, certains sont émouvants, certains sont à vomir, mais il n'y en a pas qui laissent indifférent.

Bref, j'ai pleuré toutes les larmes de mon corps avec cette série. Une fois terminée, j'étais sonnée. J'avais la sensation de sortir d'un combat de boxe : j'étais vidée.


Et le livre alors ?


Oui, j'ai été extrêmement déçue du livre que j'ai trouvé très plat, fade. Mais je sais pourquoi, donc je vais vous expliquer, on est là pour ça !

Au final, en y repensant, je me dis que cette histoire méritait juste d'être développée, méritait d'être portée à l'écran pour faire l'effet escompté : choquer

Le livre est trop rapide. 
Clay y écoute les cassettes en une nuit, il les enchaine, il n'a pas d'interactions avec les personnes qu'Hannah accuse. Du coup, vous retirez toute cette partie vengeance qu'on trouve dans la série. Et ça manque réellement dans le livre. Et puis j'ai pas eu le temps de m'attacher à Clay, Hannah était encore plus agaçante et au final, le sujet du harcèlement est presque lissé. J'ai moins ressenti ce coup de poing dans un tabou qui dure depuis trop longtemps. 
Mais vraiment, je pense que si j'avais fait dans le sens normal, donc d'abord lire puis regarder la série, mon avis sur le livre aurait été différent.


Après franchement, je vous conseille quand même de vous lancer directement dans la série qui montre les choses, qui marque les esprits. C'était il y a des mois mais je suis toujours autant marquée par la série. Alors que le livre s'est vite envolé de mon esprit, et c'est trop dommage.

lundi 4 décembre 2017

Chronique : Ma petite plume ✍ de Julie de Troy Lecante

décembre 04, 2017 0 Comments

Autrice : Julie de Troy Lecante
Maison d'édition : Michalon
Genre : Témoignage
Nombre de pages : 180
Tome unique
Date de sortie : Septembre 2017
Lu en : version papier



Voici ma première expérience de lecture d'un témoignage. C'est loin d'être un style qui m'attire particulièrement mais je garde un souvenir émouvant de cette lecture.

Un témoignage pour briser les tabous qui peuvent encore exister autour de l'interruption médicale de grossesse, expliquer comment et par quels moyens on peut s'en sortir afin d'aider les parents qui y sont confrontés et leur redonner espoir.

Pour replacer un peu le contexte, j'ai eu envie de lire ce livre après avoir vu l'interview de l'autrice dans l'émission 7 à 8. Pour être franche, j'ai fini de la regarder en larmes, tellement son histoire m'a émue. Pourtant, les témoignages sont un genre littéraire qui ne m'attire pas du tout. Moi la lecture est synonyme d'évasion, j'ai BESOIN que ce soit une histoire "inventée" pour qu'elle me détende. Pourtant...

J'ai donc commandé Ma petit plume dès le lendemain. Et après réception, j'ai quand même attendu quelques jours avant de me lancer.

Le gros point positif c'est que c'est un livre qui se lit extrêmement vite. En une après midi ça peut facilement se faire. Donc au moins je n'ai pas ruminé l'histoire trop longtemps.

Ensuite, l'histoire, tout simplement, ne laisse pas indifférente. Pour que vous situiez mieux ce dont il s'agit, Ma petite plume aborde l'IMG, ou Interruption Médicale de Grossesse. Ce qui la différencie de l'IVG est que l'IMG peut se faire au delà de la limite de temps de l'IVG, dans le cas où l'enfant serait gravement malade, qu'il est atteint d'une maladie incurable.
C'est ce qui arrive à Julie, pour son premier enfant, son mari et elle ont du prendre la lourde décision de mettre fin à la grossesse, de faire cesser la vie de leur bébé, gravement malade.
On suit alors tout le processus, psychologique et médical de cette décision. L'autrice en parle avec beaucoup de pudeur sans pour autant cacher ce qui est délicat et tabou. 

J'ai voulu lire ce livre car dans le cadre de mes études, j'ai été confrontée une fois à cette situation. Je l'ai vécu de loin, mais je sais que ça m'avait touchée et bouleversée que ce genre de choses existaient. J'avais donc envie de comprendre ce qu'il se passe dans la tête des parents lors de cette douloureuse épreuve.

En résumé, Ma petite plume est un récit fort et troublant qui met la lumière sur un sujet malheureusement trop tabou.

samedi 2 décembre 2017

🏁 Bilan lecture du mois de Novembre 2017 🏁

décembre 02, 2017 1 Comments

Premier bilan lecture sur ce nouveau blog : le bilan de mes lectures du mois de Novembre 2017 !

N'hésitez pas à partager les vôtres en commentaire ou me dire si vous avez lu l'un de ces livres !

(Cliquez sur la photo pour accéder à ma chronique !)

C'est parti !


Bon... 3 lectures, c'est pas foufou hein ! Va falloir améliorer ça le mois prochain quand même histoire d'avoir des choses à vous raconter et surtout, plein d'occasions de vous tenter !
Je note quand même 2 coups de ♥︎ avec Comme si c'était toi de Mhairi McFarlane et Nos chemins de travers de Georgia Caldera.

J'ai tout de même commencé 2 autres lectures que voici :



Et voilà, petit bilan mais c'est le premier depuis ma vraie reprise de la lecture et du blog donc... !

Rendez-vous le mois prochain !


jeudi 30 novembre 2017

♥︎ Chronique : Nos chemins de travers ✍ de Georgia Caldera

novembre 30, 2017 2 Comments
Autrice : Georgia Caldera
Maison d'édition : J'ai lu
Genre : Romance
Nombre de pages : 510
Tome 1 sur 2
Date de sortie : Juin 2017
Lu en : version papier



Mamamia, encore un coup de coeur romance ! Que dis-je ?!! Un énorme coup de coeur même ! Pour l'anecdote, c'est le premier livre de Georgia Caldera que je lis, mais ce n'est pas faute d'avoir été de nombreuses fois tentée de découvrir l'autrice, étant donné la beauté des couvertures de ses oeuvres ! Et encore une fois, c'est la couverture de Nos chemins de travers qui m'a attirée. Et le résumé laissait entendre que ça pouvait bien me plaire...
« Je m’étais juré que, s’il ne devait y en avoir qu’une parmi toutes les autres, ce serait elle. Et cependant, ce jour-là… » Depuis des années, Louis et Emma se côtoient sans vraiment se connaître. Au lycée, au centre équestre, et même à la fac, il est ce garçon populaire, star des concours et de sa promo, pour qui toutes les filles craquent en dépit de son arrogance. Timide et réservée, Emma, elle, n’a qu’un objectif : passer inaperçue. Leurs rapports se résument donc à une ignorance cordiale jusqu’au jour où Louis décide d’humilier publiquement la jeune femme. Mais un tragique accident va remettre les compteurs à zéro. Après avoir mordu la poussière, Louis se heurte à une solitude cruelle et inattendue, qui lui montre la réalité sous un tout autre jour. Emma sera-t-elle prête, elle aussi, à reconsidérer son jugement pour l’aider à se relever ?



Je suis plutôt faible comme fille, moi vous me mettez un bad boy ignoble qui change pour devenir romantique parce qu'il tombe amoureux d'une fille, je fond comme Olaf au soleil, littéralement ! Alors forcément, encore une fois ici, ça a marché. 
J'ai beau réfléchir, rien ne m'a gênée dans ce livre. Ni l'histoire, ni les personnages. Vraiment rien. C'est suffisamment rare pour être précisé !

Ce que j'ai particulièrement apprécié est que le livre se concentre principalement sur les sentiments des personnages. L'autrice fouille énormément cet aspect là. 
Alors, du côté d'Emma, c'est touchant, mais bon, je suis une fille, plutôt compliquée aussi, donc ça me reste assez familier ces milliards de questions qu'on peut se poser quand on est complexée et qu'un garçon s'intéresse à nous.
Par contre, là où moi j'ai mon ptit coeur qui se met à battre la chamade, c'est quand on me plonge dans la tête et le coeur d'un garçon qui découvre et comprend peu à peu qu'il tombe irrémédiablement amoureux d'une fille. Et sur ce point, je vous garantis que Louis, on apprend vite à le détester, mais encore plus vite à l'aimer au delà du raisonnable !
Oui parce que l'histoire vous est racontée en alternant les deux points de vue, ce qui permet de vraiment comprendre comment la relation entre Emma et Louis évolue de chaque côté.

En y réfléchissant, je me rends compte qu'il ne se passe pas grand chose finalement, et pour autant, je n'ai pas vu ma lecture passer. C'est fou ça quand même ! Mais les sentiments sont tellement forts, vous passez tellement par une palette infinie d'émotions, que ça prend toute la place.

Par contre, je me suis fait une remarque. Alors d'abord, ATTENTION SPOILER :
Sexe Intentions est mon film préféré. Pour situer, c'est une adaptation moderne des Liaisons dangereuses. Quel est le rapport ? Juste que pendant toute ma lecture, j'ai pensé à ce film. Louis me rappelant étrangement Sebastian, Emma Annette et la tante de Louis Kathryn. Et surtout, c'est l'histoire qui m'y a fait penser puisque dans Sexe Intentions, Kathryn, la soeur de Sebastian, personnage vil et sadique, pousse Sebastian à séduire Annette, jeune vierge religieuse, pour lui faire perdre sa virginité et la jeter juste après. Sauf que Sebastian en tombe éperdument amoureux. Et là, à la fin du livre, le SMS arrive sous le nom de Merteuil, comme Kathryn Merteuil... Coïncidence ? Bah du coup j'en doute sérieusement. Je suis donc d'autant plus pressée de lire le tome 2 que je vais peut-être confirmer, ou pas, ma théorie....

En résumé donc, si vous voulez une romance aux émotions fortes et parfois contradictoires mais qui de toute façon, ne laisse pas indifférent, FONCEZ !